Rechercher
  • Elles & Canons

Ophélie Deltour

Dernière mise à jour : juin 30

YOGICHERIE



Ophélie, douce et lumineuse...


Ophélie fait partie de ces belles rencontres

Ces beaux moments plus ou moins éphémères qui transforment ta journée ou parfois ta vie.


J‘ai rencontré Ophélie à Hossegor lors d’une retraite qu’elle organisait avec Mademoiselle Pierre.

Elles ont contribué à ma renaissance;


J’ai été frappé par l‘aura d’Ophélie.

Son sourire naturel bienveillant et rassurant

Elle est lumineuse.


Sa douceur, sa légèreté m’ont emportée


Ophélie et Stéphanie m’ont guidée sur un nouveau chemin.

Je les remercie chaque jour depuis.


C’est sa voix que j’entends lorsque ma voix intérieure murmure « saute et le filet apparaitra » « tout est déjà la ! ». Merci !


Une âme d’entrepreneuse


Ophélie, bientôt trentenaire, a grandi dans la région toulousaine dans une famille d’entrepreneurs.

Sa maman tenait un boulangerie/sandwicherie à Toulouse. Elle lui a transmis le goût du travail jumelé à la liberté de l’entreprenariat.


Sur ce modèle, elle suit un cursus d’étude classique.

Son bac en poche, elle obtient une licence en éco-gestion et intègre une école de commerce à Marseille.

Elle n’a pas de projet précis mais elle sait qu’elle veut créer sa boite et ses études l’aideront.


Elle consacre tous ses projets d’études, ses stages aux entreprises où « tout est à faire ». Elle aime ce challenge, cette adrénaline.


A ce moment là, c’est l’éssor des starts-up, un premier objectif pour une entrepreneuse dans l’âme. Elle travaille déjà beaucoup, aime les responsabilités et adore cette autonomie.




Une âme de voyageuse


Ophélie profite de ses études pour lier ses 2 envies, entreprendre et voyager.


Elle fait un premier stage dans une entreprise basée à Hong Kong

Elle part seule dans un pays, une culture et un langue inconnus.


Elle découvre une nouvelle culture et rencontre le Yoga.


Son stage au sein de l’entreprise se passe mal.

Elle va être obligée d’arrêter.

Ce qui lui offre du temps... du temps qu’elle passera dans une salle de yoga.

C’est la rencontre.


Elle découvre l’apprentissage du temps pour soi, comment prendre soin de soi.

Elle intègre à 100% l’univers, la culture, la philosophie du Yoga qui à ce moment là de sa vie lui évite une dépression.


De retour en France, elle continue sa pratique à son rythme selon ses besoins et ses envies.


Une opportunité pour un nouveau stage à l’étranger se présente rapidement.

Contre toutes attentes, elle choisit de réaliser un échange universitaire en Inde. Son classement aux examens lui ouvrait les portes des plus prestigieuses universités du monde mais elle choisit tout de même, l’Inde. Le berceau du Yoga.

Elle voit dans ce voyage l’occasion de découvrir l’essence de sa pratique tout en restant dans un cadre formel.


Le goût du challenge


Après ce voyage, elle choisit de faire son stage de fin d’étude dans une grande entreprise française. L’audace la pousse à postuler au sein d’une grande maison de Luxe parisienne.


A sa surprise, elle décroche le poste et intègre l’équipe de e-commerce. On est en 2015, le site est naissant. Tout est à faire !

Elle est maintenant parisienne. Elle est dans son élément et travaille comme si c’était sa boite. Elle a rapidement de bons résultats et intègre officiellement l’équipe en CDI et grimpe les échelons au fil du temps. Elle est maintenant responsable du service e-commerce de cette même maison de luxe.


Elle doit cette réussite à son investissement et à beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail.





Le declic


Il y a 2/3 ans, elle se rend compte qu’elle n’est plus alignée avec ses envies profondes.

Elle travaille énormément. Consacre énormément d’énergie à cette marque.

Enchaîne un rythme qu’elle ne maitrise plus métro/boulot/dodo

Elle se perd petit à petit.


Au milieu de ce rythme éffrainé que peu tiendrai, elle continue à pratiquer le yoga.

Sa pratique est salvatrice. le yoga permet une bonne connaissance de soi et de ses limites. Ophélie a pris soin de ne pas les dépasser. Elle tient le rythme et évite le burn-out grâce au yoga et à l’écoute de son corps.


Elle décide de retrouver un rythme de vie plus sain.

Elle fait de la place dans sa vie perso. Se libère de tout ce qui la pèse et la bloque.


Elle écoute son besoin de reconnexion à elle-même.

Elle se recentre sur elle et place ses besoins au centre de son quotidien.

Elle accorde plus de place au yoga qu’elle pratique maintenant tous les jours.


Elle s’intéresse aux cycles des femmes, au féminin sacré, s’initie aux rituels de Lune.


Elle retrouve une début d’équilibre entre elle et son travail.




Yogicherie, la naissance


2020, le confinement.

Un fardeau pour beaucoup. Un nouvel élan pour Ophélie.


Elle découvre le télétravail.

Elle est seule chez elle. Elle a du temps...


Ce qui est un paradoxe car sa charge de travail augmente avec l‘envol du e-commerce face à la fermeture des magasins.

Ne plus être sollicité par les équipes, le téléphone, les éléments extérieurs lui permet de remplir ses missions tout en profitant des bienfaits d’un temps libre dans sa journée.


Un première envie la pousse vers la réalisation d’un blog autour du yoga, du bien-être.

Elle voulait transmettre l’effet salvateur du Yoga dans notre quotidien.


Immédiatement le nom, Yogicherie apparaît.

Elle l’a en tête depuis longtemps. C’est le surnom qu’on lui a donné lors d’une retraite de yoga à laquelle elle participait (et personnellement je trouve que ça lui va parfaitement !)


Les bases sont posées. Elle peut lancer le compte Instagram.


Elle rencontre encore quelques blocages. Jusqu’à une belle rencontre

Elle découvre Stéphanie @mademoisellepierreofficiel, lors d’une retraite digitale @namastrip.

Stéphanie fait un focus sur les entrepreneuses.

Ophélie se reconnaît et choisit de se faire accompagner.


Stéphanie l’aide à organiser sa vie entre son projet et son boulot salarié.


Ensemble, elles développent le projet, le formalisent.

Yogicherie permettra d’allier le bien être et un travail intense.

Elle veut transmettre comment le yoga lui a permis de tenir ce rythme professionnel.

Elle veut prôner l’état d’esprit du yoga.


Puis lors d’une méditation, elle a un flash. Elle sera professeur de yoga.

Elle fait son 200H en digital (confinement oblige) avec @kula collective

Premier pas vers un nouveau chemin.

Tout est aligné... son entreprise lui accorde 4 semaines de vacances, validation totalement inattendue car habituellement non autorisée aux salariés... mais tout est la, fais confiance à l’univers.


Lors de cette formation, qu‘elle fait depuis le pays basque, elle a un nouveau déclic.

Elle ne veut plus vivre à Paris.

Elle souhaite s’installer à Biarritz

Elle en parle fin Août 2020...





Yogichérie, aujourd’hui et demain


Une fois le processus engagé tout se met en place.


Elle organise sa première retraite à Hossegor avec MademoisellePierreofficiel (à laquelle j’ai la chance de participer).

Cette retraite c’est la concrétisation de son rêve


A la suite de ça, son projet s’affine. Elle crée une boutique en ligne.

Elle fait de nouvelles formations... coaching, féminin sacré, cacao.


Elle crée une palette de savoir, propre à sa personnalité, pour offrir à chaque personne qu’elle guidera lors de rencontres ou de rendez-vous, une parenthèse bien-être, une reconnexion profonde pour mieux avancer.


Elle avait raison tout était déjà là...


Aujourd’hui elle est propriétaire de sa nouvelle maison... Devinez où?... à Biarritz !


En s’autorisant à y croire, à le visualiser, à le verbaliser, à l’imaginer, à le rêver, elle a enclenché le processus de la réalisation...


Belle vie à Yogicherie !



Retrouvez la boutique en ligne sur www.yogicherie.com et suivez son actu sur le compte Instagram @yogicherie


54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout