Rechercher

Julie Enselme

Dernière mise à jour : 20 déc. 2021

Mademoiselle Souffle


J'ai découvert Julie grâce à son compte Instagram.

J'ai été touchée par ses mots, sa sensibilité et son univers.

J'ai aimé son histoire, son courage et la solidarité de sa famille. Elle est allée au bout d'elle-même pour réussir à se libérer et créer une vie alignée.

Je suis heureuse de vous la présenter.



Je rencontre Julie autour d'un thé dans un café du centre ville bordelais.


Je découvre une citadine chic à l'oeil rieur et au sourire bienveillant.


La discussion commence, je l'écoute attentivement mais rapidement c'est moi qui parle et elle qui écoute.

Elle a ce truc, que je ne sais pas définir, qui fait que naturellement, sans s'en rendre compte, on se dévoile à elle.


Je crois que son regard attentif, son attitude compréhensive et l'intérêt qu'elle porte à l'autre, mettent en confiance.


Je l'observe m'écouter. Elle est attentive, curieuse et bienveillante.


Je laisse maintenant place à sa douce voix pour découvrir son parcours.



Un début de carrière dans la fonction publique


Julie démarre sa carrière dans le service social d'aide à l'enfance. A l'époque, elle a 27 ans et vit à Besançon. Elle a déjà de grosses responsabilités et travaille énormément.


Elle ressent de la fatigue et décide de changer de poste.


Elle poursuit sa carrière à Paris. Elle intègre un service de l'état en tant que chargée de mission.

Elle gère l'offre sociale pour les sans abris.

Elle allie travail et maternité. A cette époque, elle donne naissance à sa première fille, Zoé.

Elle passe rapidement responsable de son service où elle restera pendant 9 ans.


Le leitmotiv de sa carrières est le service aux autres.

Elle est nourrit par l'aide qu'elle apporte mais au fil des années et de l'évolution de sa carrière vers de plus gros poste, elle perd ce lien humain qui la fait vibrer.


En 2017, son parcours professionnel prend un nouveau tournant. Elle prend en charge l'organisation de l'offre d'hébergement pour les sans abris et les migrants. Elle gère des budgets colossaux et entr'aperçoit le monde politique dans l'action sociale.

Ce nouveau poste, la coupe encore plus des fondamentaux qui l'animent dans sa profession et lui demande un énorme investissement en temps et en énergie.

Elle met de côté son ressenti, sa fatigue et continue à honorer ses fonctions.